Arts & Traditions Populaires de Marmande

 Samedi 23 octobre avec les ATP à Grateloup Saint Gayrand

La despanoulhada se fera sous la halle aux moulins vers 19 h 30. Puis nous irons prendre la collation et continuer la soirée à la salle des fêtes André Déniel, rue des écoles. Le pass sanitaire est exigé aux deux endroits.

Le menu :Tourin blanchi, fromage, pain, noix, raisiné et confitures diverses, châtaignes, tarte, vin bourrut et café pour le prix de 12 €. Tarif réduit pour les enfants de moins de 10 ans. Inscriptions auprès de l'association organisatrice Amaçada Espace de vie sociale du bassin de vie de Grateloup Saint Gayrand au 06 84 14 88 55.

Les despanolhadas se faisaient après la journée de vendanges, on profitait du personnel pour prolonger la journée, on despanouillait; on ramassait à la main les épis de maïs entouré de leur enveloppe "la peloca "que cobrish l'espig" et on continuait la soirée "en despelocan" en enlevant l'enveloppe qui recouvre l'épi. On en profitait pour agrémenter la soirée en contant, chantant, chahutant... On buvait du bourrut et on mangeait des châtaignes et s'il y avait un musicien on en profitait pour danser . La soirée pouvait durer fort tard malgré la dure journée de labeur.

Les ATP sont heureux de reprendre cette ancienne tradition qu'ils ont souvent animée il y a quelques années à Grateloup et proposeront des histores, musique, chants, danses...

La quinzaine occitane 2021 se déroule du samedi 2  au dimanche 17 octobre. Pour thème : "Viatge" Voyage.  Tout le programme  sur Quinzena 2020 - Site de Culturas d'Òc ! (culturasdoc.fr)

Encore dans le marmandais,  

Jeudi 7 octobre au Cinéma Le Plaza à Marmande 20 h 30 - Film documentaire de Patric Lavaud - Entrée 5.30 €

Manejaira d'aur (2019 - 58 m) en occitan, sostitolat en françés produsit per Grand Angle produccions e Òctele dab la participacion de TV7 e deu CNC

Manejaira daurNée en 1954 dans une famille de paysans de la forêt des Landes de Gascogne émigrés en banlieue parisienne, Hélène Jolis a grandi au contact de l’occitan et du français. Entre Paris et Pompogne, son village natal en Lot-et-Garonne, Hélène nous parle de ses souvenirs d’enfant, entre ville et campagne, et de son attachement à l’occitan. Élue meilleure ouvrière de France, elle nous fait découvrir son métier de doreuse sur livre et son univers professionnel. Femme de passion, elle nous parle de son plaisir à enseigner la dorure dans de nombreux pays du monde. Femme de conviction, elle nous fait partager ses engagements citoyens et sa façon de vivre tout en sobriété.

Vasuda en 1954 dens una familha de peisans deu pinhadar de las Lanas de Gasconha emigrats en banlèga parisenca, Elena Jòlis creishot au mitan de l’occitan e deu francés. Enter Paris e Pompunha, son vilatge de neishença en Òlt-e-Garona, Elena nos parla de sos sovenirs de mainada, entre vila e campanha, e de son estacament a l’occitan. Elegida milhora obrèra de França, nos hèi descobrir son mestèir de dauraira sus libre e son mitan professionau. Hemna de passion, nos parla de son plasèr à ensenhar la dauradura dens de nombrós pèis deu monde.  Hemna de conviccion, nos hèi partatjar sos engatjaments ciutadans e son biais de víver tot en sobrietat.

 Jeudi 14 octobre au cinéma l'Odyssée de Casteljaloux 20h30 - Film documentaire de Patric Lavaud - Entrée 4.5 €

La sèga e lo parc (2020 - 88 m) en occitan, sostitolat en francés produsit per Las Nuèits Atipicas​

La sèga« Bâtard, bâtard, fait derrière la haie, né dans l’étable. »

Né « bâtard » en 1950, Jean-Claude Bouin a grandi à Uzeste dans une famille où se côtoyaient quatre générations qui avaient l'occitan comme langue principale de communication. Après avoir réussi le concours de la Poste, il débarque à Paris le 6 mai 1968 et il se met en grève deux jours après. Quatre ans plus tard, il démissionne de la Poste pour voyager et découvrir le monde. Après avoir traversé l’Europe et le Sahara, travaillé en Afrique, passé de longs mois en Inde et au Népal, il revient à Uzeste et devient alors tailleur de pierre tout en continuant, plusieurs mois dans l’année, à voyager en Asie ou en Amérique latine, seul ou en famille. Fidèle à ses engagements de jeunesse, il vit aujourd’hui dans une maison en bois construite de ses mains avec des matériaux de récupération et beaucoup d’ingéniosité. Et pour couronner le tout, il vient de retrouver son demi-frère.

« Bastard, bastard, hèit a la sèga, vasut au parc. »

Vasut « bastard » en 1950, lo Jan-Claudi Bouin creishot a Usèste dens una familha on i avè quate generacions qu’avèn l’occitan coma lenga principala de communicacion. Après aver escasut au concors de la Pòsta, arriba a París lo 6 de mai de 1968 e s’estanca de trabalhar dus jorns après. Quate ans pus tard, demissiona de la Pòsta per viatjar e véser lo monde. Après aver traversat l’Euròpa e lo Saharà, trabalhat en Africa, passat de longs mes en India e au Nepal, se’n torna a Usèste e ven talhaire de pèira tot en continuant, mantuns mes dens l’annada, de viatjar en Asia o en America deu sud, sol o en familha. Fidèu a sos engajaments de joenessa, viu adara dens un ostau en bòi bastit de sas mans dab materiaus de recuperacion e hòrt d’ingeniositat. E per coronar lo tot, ven de tornar trobar son frair de pair. 

Vendredi 19 novembre à 20h30 Cinéma Le Plaza à Marmande.

Réservation avec achat des places à partir du vendredi 12 novembre au Cinéma Le Plaza ou sur internet à  Ciné Boutique | LE PLAZA (cine.boutique)

Eric le chevrier, a trouvé le bonheur. Un bonheur patiemment construit, pétri de convictions et de valeurs.

Patrick Maurin, le marcheur de l’espoir, a rencontré ce paysan chevrier atypique à la sensibilité à fleur de peau qui lui révèle tout au long de ce documentaire les clés de sa sérénité.

Refuser la fuite en avant d’une agriculture conduisant parfois au désespoir, voilà le credo de cet éleveur fromager revendiquant inlassablement les valeurs d’une agriculture paysanne qui s’impose des limites.

Mais où sont justement ces limites ?

La frontière est évidemment subjective et personnelle autant que l’est celle du bonheur. Eric a trouvé l’équilibre entre sa jolie ferme Lot-et-Garonnaise et l’estive Pyrénéenne. Deux univers en parfaite symbiose pour une vie de paysan comme il la conçoit.

Un plaidoyer pour une ruralité heureuse au travers d’une rencontre inattendue et lumineuse dans le cadre magnifique de cette estive pyrénéenne.

Documentaire de 1h 05 minutes, réalisé par Bernard Lataste. (juin / juillet 2021)    

Equipe du tournage : Julia Lafond, Sandra Jofroit, Patrick Maurin, Bernard Lataste. 

Les partenaires : Eric Estoppey le chevrier ;Lolita, Florine, Sabine et Heidi Estoppey ; Patrick Maurin alias « Le Marcheur de l’Espoir » ; Municipalité de Ferrières ; Katty Brognoli maire de Ferrières ; Lucien Crouzet élu municipal de Ferrières ; Julia Lafond assistante au tournage ; Christelle Bouty Bibard  Ferme du Plantey  47 Labastide Castel Amouroux ; Sandra Jofroit voix off ; Les amis d’Eric Estoppey

Musique : Potatoe Deal Craig MacArthur Free Library Youtube

L'APPEL DE L'ESTIVE - la bande annonce.

 

Calendrier

Octobre 2021
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Bals et animations

A venir

26 Oct 2021
19:30 - 21:00
Atelier danses
29 Oct 2021
17:00 - 18:30
Ateliers d'accordéon déb
29 Oct 2021
18:30 - 20:30
Ateliers d'accordéon initiés
30 Oct 2021
10:00 - 12:00
Répétition musiciens débutants
30 Oct 2021
14:00 - 16:00
Répétitions musiciens groupe ATP
04 Nov 2021
18:00 - 19:30
Atelier chants polyphoniques
06 Nov 2021
10:30 - 12:00
Café occitan
09 Nov 2021
18:00 - 19:30
Cours d'occitan
09 Nov 2021
19:30 - 21:00
Atelier danses
12 Nov 2021
17:00 - 18:30
Ateliers d'accordéon déb