Michel Chadeuil à Marmande

Arts & Traditions Populaires de Marmande

Dans le cadre de la quinzaine occitane Départementale : Trois jours avec l’écrivain, conteur Michel Chadeuil

Jeudi 26 avril au cinéma Le Plaza un film de Patrick Lavaud : « Michel Chadeuil, une pensée sauvage »

60 mn en occitan, sous-titré en français. Au gré des détours des chemins vicinaux de la pensée et de la mémoire, Michel Chadeuil nous fait partager sa « pensée sauvage », enracinée dans une sagesse paysanne ancienne et d’une grande modernité à l’heure des défis écologiques d’aujourd’hui.

Présentation en français : Michel Chadeuil, une pensée sauvage

Un film de Patrick Lavaud

2018, 60 minutes, en occitan, sous-titré en français

Images : Jean-François Hautin & Patrick Lavaud

Montage : Ernesto Tinuha

Né en 1947 dans les profondeurs de la campagne du Périgord, élevé dans une famille où se côtoyaient quatre générations, Michel Chadeuil a été toute sa vie un fin observateur de l’ancienne civilisation paysanne. Sa « pensée sauvage » se fait l’écho d’une vision du monde, aujourd’hui disparue, qui plongeait ses racines dans l’animisme, le fantastique et le chamanisme. En ces temps-là, les loups-garous peuplaient la nuit noire, les sorcières vivaient au fond des mares et les bêtes parlaient la langue des humains. À l’opposé de toute pensée cartésienne, l’homme ne se pensait pas alors comme le maître de la nature mais vivait en harmonie avec le monde qui l’entourait, les arbres, les bêtes, les pierres.

Loin d’un regard passéiste ou d’une quelconque nostalgie,  Michel Chadeuil conjugue au présent cette « pensée sauvage » qui irrigue en permanence son œuvre abondante et sa vie quotidienne. Auteur de très nombreux ouvrages, en occitan et en français, dans des domaines très variés - prose, poésie, conte, chanson, linguistique, ethnobotanique ou ethnographie – Michel Chadeuil vit en communion avec la nature en respectant le cycle de la lune et le rythme des saisons, en semant des variétés et des espèces végétales exclues du catalogue officiel, en participant à des échanges libres de semences paysannes, en cultivant les goûts anciens des fruits et des légumes ou encore en se faisant cueilleur au moment de la poussée des champignons ou de la floraison de l’acacia.

Au gré des détours des chemins vicinaux de la pensée et de la mémoire, Michel Chadeuil nous fait partager sa « pensée sauvage », enracinée dans une sagesse paysanne ancienne et d’une grande modernité à l’heure des défis écologiques d’aujourd’hui.

Micheu Chapduèlh, una pensada sauvatja est le cinquième film documentaire en occitan de Patric La Vau.

Presentacion en occitan : Micheu Chapduèlh, una pensada sauvatja

Un film de Patric La Vau

2018, 60 minutas, en occitan, sos-titolat en francés

Imatges : Joan-Francés Hautin & Patric La Vau

Montatge : Ernesto Tinuha

Nascut en 1947 au mai sarrat dau país perigòrd, nuirit dins una familha onte quatre generacions se cobdejavan, Micheu Chapduèlh es, dempei son temps de mainatge, un fin observaire de la vielha civilizacion paisana

Sa « pensada sauvatja » se fai lo resson d’una vision dau monde, uei dispareguda, que banhava sas raiç dins l’animisme, lo fantastic e lo chamanisme. Dins quilhs temps, los leberons trevavan la nuech negra, las « vielhas » vivián au fons de las servas e las bèstias parlavan la lenga daus òmes. A l’encontrari de tota pensada cartesiana, l’òme alaidonc se pensava pas coma lo mestre de la natura mas viviá en acordança emb lo monde que l’environava, los aubres, las bèstias, las peiras.

Luenh d’un biais de veire passadista o de quala nostalgia que siá, Micheu Chapduèlh conjuga au present questa « pensada sauvatja » que banha de contunh son òbra abondosa e sa vita jornadiera. Autor d’obratges nombrós, en occitan e en francés, dins daus domenis plan variats – pròsa, poesia, conte, chançon, linguistica, etnobotanica o enquera etnografia – Micheu Chapduèlh viu en comunion emb la natura en respectar lo cicle de la luna e lo ritme de las sasons, en semnar de las varietats e de las enjas vegetalas escartadas dau catalòg oficiau, en participar a daus eschamnhes liures de semens paisans, en cultivar las sabors ancianas de frucha e de legumatge o enquera en se far culhisseire per una frotjada de botareus o una espelida de flors d’acàcia.

A l’agrat  daus vironseus daus chamins vesinaus de la pensada e de la memòria, Micheu Chapduèlh nos fai entrar dins sa vision dau monde, enraijada dins una vielha saviesa paisana que se descrueba d’una granda modernitat a l’ora daus desfis ecologics de uei.

Micheu Chapduèlh, una pensada sauvatja es lo cinquau filme documentari en ocitan de Patric La Vau.

 

Vendredi 27 avril à l’Ostau Marmandés, 18h rencontre avec les lecteurs, 20h30 Soirée contée La fada multicarte  (entrée 3€)

Un còp era...

Au temps des contes. Mais nous sommes toujours au temps des contes. A condition de savoir repérer les créatures fantastiques qui nous entourent, les situations mythologiques dans lesquelles nous nous trouvons souvent tout au long de notre vie. Les rois, les fées, les dragons ont dû se mettre au goût du jour, leur statut a légèrement changé, ils sont maintenant promoteur, trader, représentante en accessoires ménagers, mais leur fonction sociale n’a guère varié. Ils entendent toujours nous métamorphoser, nous enchaîner, nous dominer par la peur. Parfois aussi nous faire découvrir une chaleur humaine, une poésie que l’on croyait perdues. Avec un grain d’absurde et de folie qui nous chatouille l’imaginaire.

Laissez-vous guider par la main ou mener par le bout du nez dans un univers des plus malicieux où l'humour et le fantastique se mêlent inextricablement. Dans cet univers, Joan de L'ors émigre au Far West, une verrue peut y changer le cours d'une vie, une conférence y faire tourner les gens en bourriques, un ethnologue y épouser une grenouille, le sorcier du pays - réduit au chômage - y devenir cantonnier et une fée peu frileuse vous faire don - en même temps que de son corps - d'un pouvoir bien encombrant. Ce ne sont là que quelques exemples. Et ils n’ont pas valeur contractuelle.

Quelques accessoires qui semblent arrivés là par hasard, une gestualité éloquente (vous savez bien que les grands maigres sont les meilleurs mimes !), une mise en scène efficace, une participation inopinée du public et la langue (l’occitan du Périgord-Limousin) ne pose plus aucun problème à personne.

On s’émeut, on s’émerveille, on est en colère, on s’étonne, on rêve... On rit beaucoup aussi, sauf le conteur qui n’a jamais appris !

Samedi 28 avril à l’Ostau Marmandés, stage formation sur le conte de 10h à 17h (participation 8€ sur inscription au 07.82.52.83.47)

 Qu'est-ce qu'un conte populaire ou traditionnel ? Les contes populaires sont universels. Comment les contes populaires sont-ils construits ? Comment les collecter, les mémoriser, les restituer, les actualiser. Sur inscription au 07.82.52.83.47 - Participation 8€ 

 

MICHEL CHADEUIL A L'ECRIT ET A L'ORAL

Michel CHADEUIL s’est vu décerner en 2012 le Grand Prix Périgord de Littérature pour J’ai refermé mon couteau, véritable somme consacrée, en dehors de tout cliché, à cette civilisation paysanne qui n’est plus guère qu’en nos mémoires.

  Il a étudié de l'intérieur les rites, mythes, croyances, pensées... d'un microcosme paysan en Périgord et  leur
intégration dans l'universel. Quelques portes pour une comprendre une civilisation si proche et si lointaine : le substrat païen et animiste, la recherche du « signe » et du sens universel du moindre geste du quotidien, la pensée métaphorique et l’opposition avec la culture bourgeoise.

Michel CHADEUIL, qui est avant tout conteur, évite le jargon des ethnologues. Grâce aux liens sensibles qui l’unissent à son sujet, son exposé est riche d’humour et de connivence, en un mot jubilatoire.

Jubilatoire aussi de l’entendre conter en occitan ses contes humoristico-fantastico-satiriques tellement actuels dans leur propos et pourtant tellement ancrés dans la tradition populaire.

Les rois, les fées, les dragons ont dû se mettre au goût du jour, leur statut a légèrement changé, ils sont maintenant promoteur, trader, représentante en accessoires ménagers, mais leur fonction sociale n’a guère varié. Ils entendent toujours nous métamorphoser, nous enchaîner, nous dominer par la peur. Parfois aussi nous faire découvrir une chaleur humaine, une poésie que l’on croyait perdues. Avec un grain d’absurde et de folie qui nous chatouille l’imaginaire.

Michel Chadeuil, la force tranquille du conte occitan 

Ce Socrate barbu regarde son auditoire avec malice. Il moque gentiment un monsieur qui, au dernier rang, demande peut-être à sa voisine la traduction d'un mot qu'il ne comprend pas. Tout de suite est créé le plaisir d'être ensemble : le conteur est ici, avec nous. Mais il n'est pas un amuseur de plateau télévisé qui cherche des rires gras et une complicité facile. Au contraire, la gravité qu'a parfois Michel Chadeuil nous rappelle qu'un conteur est aussi un initiateur, un révélateur de choses cachées depuis le début du monde.

Les gestes sont sobres et évocateurs : les bras ouverts suffisent à montrer un garçon qui réchauffe fraternellement une femme dehors, par une nuit froide. Les silences sont d'or : la réussite d'un homme de paroles, acteur, avocat, homme politique, se juge à ses silences. Ceux de Michel Chadeuil sont habités, il y passe des anges, des fées et surtout l'attention intense de la salle. En été, on entendrait les mouches voler. Mais à mon avis elles ne voleraient pas, elles écouteraient immobiles la voix magique.

Ce sont, dira-t-on, les qualités traditionnelles d'un bon conteur. Mais Michel dépasse ce registre par le fond extrêmement original de ses contes. Il intègre pleinement le monde moderne, ses SDF, ses chercheurs d'emploi, ses foules solitaires à la structure éternelle des contes. Ainsi, un pauvre garçon sans logis est secouru par la Fée Tupperware, puis par deux autres bonnes fées tout aussi contemporaines, qui ne sont que des visages de la première. Le chambellan du petit roi a trois fils, comme dans les chansons anciennes, et l'un d'eux est dans la communication.

Les vrais contes distillent souvent la peur. Michel Chadeuil, comme Maupassant, sait nous pousser en un instant du rire à l'angoisse. Un chercheur de champignons a reçu d'une fée volage le don de transformer en or tout ce que touchera un élément masculin de son anatomie. Il revient bourrelé de remords vers une épouse aimée. La peur s'est installée chez l'auditeur : une femme de chair et de coeur est menacée de finir en froide statue. Je n'oublie pas les coups de griffe du conteur, ses moqueries sur la société d'aujourd'hui et, contexte électoral oblige, sur la vie politique.

Et tous ces thèmes universels, la peur, l'espoir, l'amour, la faim et le reste, sont parfaitement exprimés en une langue particulière, très précisément localisée : justement c'est la nôtre (...)

Allez l'écouter, et si quelques mots vous échappent, les intonations du conteur, ses gestes et votre coeur vous rappelleront leur sens. Inutile de vous pencher vers la voisine pour lui poser des questions. A.N.

 

 

Calendrier

Juillet 2018
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Bals et animations

29 Sep 2018
14:00 - 23:59
Stage et Bal à Argenton

A venir

Aucun événement